En fin d’année, nous sommes partis quelques jours dans le sud de la France, le long de la Côte Vermeille, découvrir les richesses qui se trouvent du côté d’Argelès-sur-Mer, là où les montagnes des Pyrénées se jettent dans la Mer Méditerranée. Nous sommes là pour décompresser et terminer cette année 2020 éprouvante. 
En ce qui concerne Argelès-sur-Mer, on a tous l’image d’une cité balnéaire bondée l’été, avec ses longues soirées, ses discothèques et le monde de la nuit. A travers notre récit de voyage, on vous emmène découvrir une toute autre facette de cet endroit de la côte méditerranéenne, qui a su garder son côté sauvage et valoriser son patrimoine.

Itinéraire de notre road-trip :

Argelès-sur-Mer :

Qui n’a jamais entendu parler d’Argelès-sur-Mer ? On connait tous quelqu’un qui y est allé. La popularité de la ville n’est pas à faire mais on veut vous faire partager un tout autre aspect, loin de la foule, proche de son histoire, à la découverte de ses richesses patrimoniales et des superbes paysages. 

C’est sûrement un lieu très animée l’été lorsque la situation nous permettait de nous retrouver autour d’un verre ou d’un bon repas. Entre Noël et le Jour de l’An, l’ambiance dans les rues et sur la plage est plus calme et c’est pour nous l’occasion idéale pour partir dans les entrailles d’Argelès et d’y découvrir ses richesses

Argelès sur mer

On décide de se garer à proximité du centre-ville et de découvrir à pied le centre historique de la ville. Bien sûr, les restaurants sont fermés mais les quelques boutiques et le marché de Noël suffisent à animer les ruelles. L’atmosphère est paisible alors que l’on s’enfonce petit à petit dans le centre ancien. On découvre au détour des rues de magnifiques petites ruelles aux façades colorées. Malgré que ce soit l’hiver, l’orange, le jaune, le rouge ou encore le bleu des façades apportent une sensation de chaleur. Un drapeau catalan flotte au vent, nous rappelant que ici, l’identité catalane est forte. 

Argelès sur mer

Depuis le centre d’Argelès-sur-Mer, on peut apercevoir le Massif des Albères qui surplombe la ville. On remarque facilement deux montagnes dominées par des tours en pierre. Il s’agit de la Tour de la Massane et de la Tour Madeloc. Vous nous connaissez, on aime les jolis points de vue et surtout gravir les montagnes. Sans attendre, nous planifions l’ascension de ces deux signaux du paysage. 

Tour de la Massane :

Tour de la Massanne

La Tour de la Massane par Lavall : .

Pour rejoindre le point de départ de la randonnée, prendre la direction de Sorède en sortant d’Argelès-sur-Mer. Il faut se garer tout au  bout de la route de Lavall. Attention, la route qui mène au parking est étroite, il est donc difficile de se croiser. Au bout de la route, vous trouverez un parking. Le nombre de places est limité. Une barrière ferme un chemin. C’est ici qu’est le point de départ. Levez les yeux, et vous apercevrez au loin la Tour de la Massane qui paraît bien petite et bien loin, presque inaccessible. Promis, l’ascension se fait sans difficulté et la vue depuis la Massane est superbe 🤩 On longe pendant un moment la rivière (la Masssane : la Maçana) puis il faut prendre un petit chemin qui monte sur la gauche. A partir de ce moment, le chemin monte pas mal. Heureusement, le sentier (balisé en jaune) est ombragé ce qui rend l’ascension plus agréable. Au bout d’une heure, on sort doucement de la forêt et on arrive enfin au pied de la Tour. 

 

Tour de la Massanne
Tour de la Massanne
Tour de la Massanne

Tour de la Madeloc :

Tour de la Madeloc

La Tour depuis les Casernes de Gauche : .

A travers cette randonnée, on vous emmène à la découverte de la deuxième tour bien visible depuis les alentours d’Argelès-sur-Mer. Du XIIIème siècle, elle est comme sa soeur La Tour de La Massane au coeur d’un réseau de tours de guets qui contrôlaient la Côte Vermeille. Au XVIIIème siècle, une garnison de soldats occupés les lieux. Vous pouvez d’ailleurs retrouver à plusieurs endroits des lieux tels que : La Caserne du Centre, La Caserne de Gauche ou encore Batterie 500. Tant de noms sur les cartes dont vous pourrez découvrir les vestiges éparpillés dans le paysage. Pour accéder à la Madeloc, il existe plusieurs chemins d’accès. On vous propose ici le plus simple et le plus rapide.

Le départ se fait au lieu de La Caserne de Gauche, le long de la route. Ensuite, vous trouverez un chemin qui monte sur le droite de la route. Le chemin est très bien aménagé. La pente est assez forte par endroit (environ 11%) mais le chemin reste adapté aux poussettes. 

Tour de la Madeloc

Découvrir la ville de Collioure :

Collioure

A quinze minutes d’Argelès-sur-Mer, on ne pouvait pas passer à côté du joli petit village de Collioure. Nous vous conseillons de prendre la route de La Corniche pour profiter du plus beau panorama. A cette époque de l’année, l’accès au centre est facile. Mais en haute saison, il ne faut pas hésiter à se garer sur les différents parkings qui se situent en périphérie de la ville. Tout comme on a le pu le découvrir à travers quelques ruelles d’Argelès, on retrouve ici, à Collioure, beaucoup de petites ruelles pleines de couleurs. 

Collioure est superbe. On trouve de nombreux points de vue pour l’admirer. En plus de ces jolies couleurs du sud, On y trouve un joli port catalan, des merveilles médiévales et un vrai village de pêcheurs. 

Collioure
Collioure
Collioure

Aucune règle pour découvrir Collioure, il suffit de se laisser guider par les lieux. De s’enfoncer dans les ruelles, de prendre un escalier deci delà, de s’arrêter au détour d’une petite place pour admirer les façades. On trouve les plus beaux points de vue en montant dans la vieille ville et en prenant de la hauteur. Et pour comprendre un peu mieux comment se constitue Collioure, on rejoint le Moulin de la Cortina qui date de 1337 et qui sert encore aujourd’hui. Tout autour du moulin, on trouve de nombreux oliviers et une très belle vue sur le port. 

Au loin sur la colline, on aperçoit une fortification. Il s’agit du Fort Saint-Elme construit au milieu du XVIème par Charles Quint. Depuis le Fort, nous avons une superbe vue plongeante sur Collioure et l’on aperçoit le moulin où nous étions juste avant. De nombreuses balades à pied sont possibles depuis le centre de Collioure, plus ou moins difficiles. Le Fort est également accessible en voiture par Port-Vendres. Il abrite un musée avec des collections d’armes de l’époque médiévale et Renaissance. 

Collioure
Collioure

Cap Béar :

Cap Béar
Cap Béar

Si on continue un petit peu plus loin le long de la Côte Vermeille, à environ vingt minutes d’Argelès-sur-Mer, on rejoint le Cap Béar et son phare. Sur la route, nous traversons Port-Vendres. D’un premier abord, nous pouvons penser que la ville ne se résume qu’à un simple port industriel où transite la plupart des bananes que nous consommons. Mais la ville de Port Vendres cache ses charmes, loin de la frénésie de sa voisine Collioure. Pour les amateurs des balades, Port-Vendres offre un spot particulier le long de la plage mais également à l’intérieur des terres. Nous devrons revenir pour apprécier plus justement cet endroit. 

La route devient plus étroite. Il est difficile de croiser les autres voitures puis, nous arrivons au pied d’un sémaphore construit au milieu du XIXème. A environ 400 mètres à pied, nous atteignons le phare de Cap Béar. Il nous rappelle bien évidement notre belle découverte de notre voyage en Bretagne de l’été 2020 (retrouvez nos guides voyages sur notre road trip en Bretagne

Vous voyez une différence entre nos deux photos ?? Le temps s’est tout simplement déchaîné en l’espace de quelques minutes. On adore cette ambiance pesante et cette lumière orangée à l’horizon. On aperçoit les trompes d’eau qui s’abattent un peu plus loin sur le mer. On se dépêche quelque peu pour découvrir les alentours du phare à flanc de mer mais le temps ne nous a pas laissé rejoindre la voiture. On vous épargne la troisième photo ! 

C’est un superbe coin sauvage avec un très joli phare. Ils sont plutôt rares sur cette Côte Vermeille. 

Massif du Canigou :

Massif du Canigou

Sur la route pour venir à Argelès-sur-Mer, nous avons aperçu des montagnes enneigées. Vous connaissez notre attirance pour la montagne a eu raison de nous. Nous prenons la route et nous rejoignons, à seulement 40 minutes d’Argelès-sur-Mer, la ville d’Amélie-les-Bains, au fond de la vallée, connue pour ses thermes. On poursuit jusqu’à Arles sur Tech et tournons juste avant de sortir du village en direction de Corsavy. La route s’élève et serpente pendant plusieurs kilomètres avant d’arriver à Corsavy. On traverse le village et on continue de monter en direction de Batera. Après encore quelques kilomètres de montée, on arrive face à une barrière au col de la Descarga à 1 393 mètres d’altitude. La route qui continue permet d’accèder au refuge de Batera à quelques mètres plus loin. 

Massif du Canigou
Massif du Canigou

La randonnée débute par une montée sur la route en direction du refuge. Puis, la route se transforme en chemin et on sort de la forêt. Le chemin monte jusqu’au col de la Cirera à 1 729 mètres. Ici, le vent se lève. Toujours pas de neige. D’ici, il est possible de rejoindre le sommet du Canigou mais la randonnée est bien trop longue pour se lancer dans cette aventure, surtout en cette saison. Nous faisons donc le choix de continuer le long de la crête et de continuer à monter un peu le long de la montage en direction du Puig de Sel de Ça et du Cincreus. Nous continuons l’ascension jusqu’à passer la cap d’altitude des 2 000 mètres. A cette altitude, on trouve quelques plaques de neige et de verglas mais il est encore possible sans équipements spécifiques de monter.  Le temps de sortir un pique-nique du sac, de contempler le paysage, de se poser un petit peu et il sera temps de prendre le chemin de la descente. 

Massif du Canigou
Massif du Canigou
Massif du Canigou

Une très belle randonnée accessible par tous pour prendre un petit peu de hauteur dans le Massif du Canigou à 50 minutes d’Argelès. Bien sûr, n’oubliez pas que vous êtes en montagne et que les conditions météorologiques peuvent changer vite. On ne peut que vous conseiller de vous renseigner sur la météo et dans le meilleur des cas, de prendre un guide. 

Massif du Canigou

Les Orgues d'Ille-sur-Têt :

Pour notre retour dans nos terres auvergnates, nous avons décidé de faire un petit détour pour découvrir les Orgues d’Ille-sur-Têt. A 20 minutes à l’ouest de Perpignan, ce site sublime est le résultat de l’érosion de roches sédimentaires vieilles de plus de quatre millions d’années. Peu à peu, l’érosion détruit ce beau paysage qui ne sera plus qu’un lointain souvenir dans « quelques » années. 

Orgues d'Ille-sur-Têt

Le site des Orgues d’Ille-sur-Têt n’est pas très grand. En une heure, vous avez largement le temps d’explorer le site des Orgues et de vous rendre à la table d’orientation située un peu plus haut sur la route. Depuis la table d’orientation, il y a une magnifique vue surplombant les orgues. Avant d’accéder au site des Orgues, il faut prendre un sentier sur environ 800 mètres. Sur site, vous avez une vue sur les Orgues au premier plan avec le Massif du Canigou en fond est tout simplement magnifique.  

⏰ Retrouvez toutes les informations sur les horaires et jours d’ouverture sur le site internet des Orgues.

💰 L’accès au site est payant : 5 euros.

Bien évidemment, il est interdit de monter sur les orgues !

Orgues d'Ille-sur-Têt
Orgues d'Ille-sur-Têt
Orgues d'Ille-sur-Têt
Orgues d'Ille-sur-Têt
Orgues d'Ille-sur-Têt

Nous espérons que notre guide vous aidera pour découvrir Argelès-sur-mer et ses alentours. Si vous avez besoin d’informations supplémentaires, n’hésitez pas à nous les demander.

Cet article de blog a été réalisé pour l’office de tourisme d’Argelès-sur-mer et pour le Groupe Expression, merci à eux pour la confiance et l’organisation de ce voyage. Évidemment, nous restons libres de nos propos, de notre ressenti et de tout le contenu associé dans cet article.