LE PONT DU DIABLE : AUX FRONTIÈRES DU CANTAL

Aujourd’hui, premier jour d’octobre, on vous embarque à la limite du Cantal et du Puy-de-Dôme le long de La Tarentaine, petit cours d’eau qui prend sa source sur la commune du Chambon sur Lac à 1785m d’altitude.

Comment se rendre au Pont du Diable ?

On accède au Pont du Diable depuis Lanobre en voiture jusqu’au lieu dit “Gravière”. Ensuite l’accès se fait uniquement à pied. On peut aussi y accéder en partant à pied du Moulin des Ânes, entre les communes de Lanobre et Marchal.                                                                                                                                  Perdu au milieu de la forêt le lieu est sublime ! De grosses marmites se sont formées au fil du temps et de l’écoulement de l’eau. Le débit est important. De nombreux rochers et une pente prononcée en partie amont du pont donne une ambiance particulière, une certaine violence du cours d’eau. En aval, la rivière se calme petit à petit. On peut en s’hasardant le long du cours d’eau descendre juste au bord de l’eau en sautant de pierre en pierre.

Vous trouverez non loin de là en descendant en direction du Moulin des Ânes des traces du passé. Des restes d’une ancienne scierie sont présents et témoignent de l’utilisation de l’eau comme énergie. Elle employa jusqu’à une centaine de personnes avant d’être incendiée pendant la seconde guerre mondiale. Attention si vous vous y approchez, la structure n’est pas très stable et il y a un plancher en relativement mauvais état.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.