Randonnée dans les Monts du Cantal

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est sûrement l’appel des montagnes qui vous a attiré ! Et… vous êtes au bon endroit ! ☺️ On vous emmène à nouveau avec nous, à la découverte du Cantal (retrouvez tous nous guides sur le Cantal). Lors de notre article sur la randonnée à l’Arpon du Diable, on vous proposait une randonnée qu’on a qualifié de facile. Ici, on change de catégorie et on vous fait découvrir une randonnée plus longue avec plus de dénivelé et encore une fois, de magnifiques points de vue sur les Monts du Cantal. C’est parti ! 🔝

La randonnée dans les Monts du Cantal en quelques chiffres :

Présentation de la randonnée dans les Monts du Cantal :

Il y a beaucoup de randonnées à faire dans les Monts du Cantal. Nous en avons fait un certain nombre mais on vous présente ici, certainement notre coup de coeur ❤️ C’est tout simplement pour nous le parcours qui nous procure le plus de sensations, qui nous offre les points de vue qui nous font le plus rêver, qui est sportif et qui permet de comprendre dans sa globalité, la topographie du lieu (vallées, cours d’eau, sommets, etc.). 

 🚩 Le départ de la randonnée qu’on vous propose se fait depuis le Col d’Eylac, à 1 440 mètres, à proximité du virage à épingle à cheveux, entre le Col de Serre et le Pas de Peyrol. Le plus difficile reste de trouver une place de parking. En haute saison, il sera sûrement nécessaire de monter jusqu’en haut et de s’affranchir de la somme de quatre euros (tarif unique qui vous permet de vous garer à nouveau pour l’année en cours). Une fois l’épingle à cheveux franchie, vous trouverez le départ de la randonnée sur votre gauche en montant. 

On évite volontairement la montée au sommet du Puy Mary. En effet, c’est une vraie autoroute où se retrouvent tous les touristes ! Une affluence telle qui nous donne rarement envie de monter à son sommet. On vous propose d’éviter ce sommet et d’en découvrir d’autres, moins sur-fréquentés et offrant des panoramas tout aussi magnifiques. 

C'est parti pour la randonnée dans les Monts du Cantal :

Première étape : la Bêche de Roland. Pour y arriver, aucune réelle difficulté mais un premier obstacle se présente  à nous : la Brèche de Roland, un passage rocheux un peu plus technique de quelques mètres. Pour les personnes souffrant de vertiges, il est possible de la contourner par le chemin des Marmottes. La Brèche de Roland tient son nom de sa ressemblance avec l’authentique Brèche de Roland des Pyrénées. Elle est originellement appelée le Pourtaou (le portail en auvergnat).

Brèche de Roland

Une fois cette difficulté franchie, on continue la randonnée le long des Fours de Peyre-Arse. C’est un endroit magnifique et qui permet d’admirer le paysage à 360° sur la vallée de la Jordanne en direction de Mandailles et la vallée de l’Impradine en direction de Dienne. Quand vous êtes sur ce chemin, vous pouvez voir le point le plus haut du parcours : le Peyre Arse. Une pente régulière permet de le rejoindre sans trop de difficulté. Attention, en été, étant donné qu’aucun arbre n’est présent sur le parcours, il peut faire très chaud. N’oubliez pas de vous protéger et de bien vous hydrater. 

Fours de Peyre Arse

Peyre Arse

Peyre Arse

Depuis le sommet du Peyre-Arse, on aperçoit très bien le parcours de la suite de la randonnée. Il faut alors descendre jusqu’au col de Cabre puis ensuite enchainer l’ascension du Puy Bataillouse 1 677 mètres et le Téton de Vénus 1 669 mètres. Ce point de vue nous offre à nouveau un panorama à 360° avec en fond, le plomb du Cantal culminant à 1 855 mètres. 

Peyre Arse

La descente jusqu’au Col de Cabre se fait facilement. C’est souvent un lieu où beaucoup de monde fait une pause, prend le temps de sortir le pique-nique du sac. La montée vers le Puy Bataillouse apparaît comme un mur ! C’est un vraie paroi verticale qui se dresse face à nous. En plein soleil, sans ombre, cette montée est certainement le passage le plus difficile du parcours avec des pentes avoisinant les 46%. Le reste du parcours, du sommet du Puy Bataillouse au sommet du Téton de Vénus se fait facilement avec un chemin sur la crête avec la vallée de la Santoire sur votre gauche et la vue sur le Lioran sur votre droite. 

Le retour se fait en contournant le Puy Bataillouse en passant par le Col de la Rombière 1551m. Puis en redescendant légèrement sur le Col de Cabre qu’on a franchi plus tôt dans la balade et de revenir jusqu’aux Fours de Peyre-Arse pour redescendre par le “chemin des marmottes”. Soyez discret, prenez le temps d’observer et vous aurez sûrement la chance d’en observer qui courent et jouent au milieu des rochers. 

1

Comments

    1. Post
      Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.